Le mardi 12 avril 2016 aura été une journée mémorable qui a vu l'installation de 3 vis d'Archimède.

Voici le récit de cette journée.

Depuis la route nationale, on aperçoit déjà le chantier et la flèche de la grue de 140 tonnes de l'entreprise Mordefroy levage qui culmine à près de 50 mètres de haut.

A l'aube, deux convois exceptionnels sont arrivés à Courteron : l'un avec 2 vis d'Archimède, l'autre avec la troisième vis ainsi que les ensembles multiplicateur-génératrice, les accouplements, et autres accessoires.

Approcher de tels convois au plus près du chantier n'a pas été chose aisée, mais les conducteurs très expérimentés ont réussi au prix de manœuvres subtiles à accomplir le travail.

Une équipe internationale d'experts est à pied d'œuvre, avec des représentants de :
  • Alexandre Réaut Terrassement
  • Stéphane Gillot
  • MTBE (MeryTherm Bureau d'Etudes)
  • EMSD
  • Spaans Babcock
  • Mordefroy Levage

La première priorité est de décharger les camions pour pouvoir les libérer.

L'espace manque un peu pour poser 3 énormes vis mais le grutier réussit à jongler avec les différents éléments.

De plus, le grutier doit naviguer entre les arbres qui ont été préservés pour conserver le charme du site, rendant son travail très délicat.

Chaque vis pèse près de 7,5 tonnes.

Un problème inattendu est survenu durant la nuit : la défaillance d'une des pompe qui sert à maintenir à sec le chantier (des batardeaux empêchent l'eau de la rivière de venir, mais des infiltrations se produisent en permanence, nécessitant un pompage constant). La partie basse du chantier est inondée, empêchant la pose des vis.

Heureusement, l'équipe Alexandre Réaut Terrassement trouve une solution mais il faut quelques heures pour rétablir la situation.

Pendant ce temps, les accouplements sont fixés aux vis (l'extrémité est dégraissée, les bouchons de protection retirés, des boulons de taille impressionnante sont fixés, ...).

En parallèle, les autres équipements sont grutés sur la dalle de la microcentrale : les multiplicateurs (rectangles de couleur bleue), les génératrices et autres accessoires.

En début d'après-midi, tout est prêt pour poser la première vis. Elle est délicatement soulevée, pendant que la grue opère un demi-tour, et l'apporte au dessus du passage d'eau.

L'approche finale est guidée à la main par les techniciens.

La première vis rentre très exactement entre les murs, avec un jeu de seulement quelques millimètres montrant la parfaite exécution du travail de génie civil par l'équipe de Stéphane Gillot

La vis est finalement en place.

Une fois la vis en place, il faut procéder au calage fin, au millimètre près, de sa position.

Au niveau du passage d'eau, les techniciens vérifient la position et donnent les consignes.

Le grutier maintien la vis suspendue et opère de minuscules mouvements grâce à un engin sophistiqué.

La première vis est finalement calée dans sa position finale.

Une heure et demie plus tard, des manœuvres similaires sont réalisées pour mettre en place la deuxième vis.

Puis la troisième et dernière vis arrive.

En fin d'après-midi, les 3 vis sont posées à leur place.

Des manœuvres exécutées comme à la parade, grâce à un minutieux travail de préparation, au grand professionnalisme de chacun et à un superbe travail d'équipe !